Le portail romand pour les Romands
 
  Dirigez-vous vers la bonne information sur votre région
Menu
  Actualité
  Histoire et culture
  Vin et société
  Par canton
  Fribourg
  Genève
  Jura
  Neuchâtel
  Valais
  Vaud
  Les vins sur votre site
Recherche
Newsletter






Par canton : Vaud

Lausanne

 

La nouvelle tête du vin vaudois
Ecrit par Alexandre Truffer

  

Les informations de la rubrique sont fournies par
RomanDuVin.ch





Source photographique: Office des Vins Vaudois

Après un automne agité qui, suite à un mouvement de mécontentement des vignerons, a vu la démission subite du précédent directeur, Robert Crüll, et une longue période d’incertitude, la nouvelle est enfin tombée. L’Office des Vins Vaudois a fait son choix parmi la multitude de candidatures et s’est choisi non plus un directeur, mais un secrétaire général.

Il s’appelle Nicholas Schorderet est âgé de 38 ans et vient du secteur de l’hôtellerie. Apprentissage de cuisinier à Fribourg, différents postes à Lausanne, Fribourg et Yverdon. Une formation complémentaire à l’Ecole Hôtelière de Lausanne lui ouvre les portes d’un palace de Gstaad où il grimpe les échelons. Un passage en Républicaine Dominicaine et la gérance de plusieurs établissements hôteliers ou de restauration ponctuent un parcours qui l’amène à Neyruz dans le canton de Fribourg où il gérait le restaurant l’Aigle Noir en compagnie de son épouse.

Représenter le vin vaudois aujourd’hui n’a rien d’évident. Avec les antagonismes entre cantons producteurs, les bisbilles des régions lémaniques, les querelles de personnes, et la question des AOC qui envenime les rapports entre vignerons, producteurs, propriétaires et négoce, il s’agit même d’un défi très difficile. Kurt Egli, président du comité de direction de l’Office des Vins Vaudois, a d’ailleurs annoncé «qu’il serait impossible de contenter tout le monde» et «qu’on ne faisait pas d’omelettes sans casser des œufs». Dans son préambule, le même a expliqué que lui et ses collègues sont partis d’une feuille blanche pour reconstruire la structure de la promotion. Deux objectifs les ont guidés dans cette démarche : la sauvegarde de la vigne sur le territoire cantonale et le maintien d’un revenu décent pour les vignerons.

Nicholas Schorderet de son côté a confirmé que sa priorité serait de tisser des liens avec la base. Il va donc prendre son bâton de pèlerin pour rencontrer les représentants des diverses organisations professionnelles du vignoble. Ensuite, l’objectif sera de dynamiser l’image des vins vaudois et de positionner la marque Vin Vaudois. Un but que le nouveau secrétaire général se propose d’atteindre grâce à une étroite collaboration avec la société lausannoise de communication MAP SA, déjà active dans le monde du vin puisqu’elle est mandatée par Arvinis et les Vins de Morges.

Dernier point abordé : les objectifs et la stratégie. Malgré l’assurance qu’il voulait rendre des comptes par rapport à des objectifs quantifiables et identifiés, Nicolas Schorderet a refusé d’en dire plus sur la nature de ceux-ci. On sait juste que 600'000 francs, soit un quart du budget de l’OVV, sera consacré à une campagne de communication centrée pour les deux tiers sur la Suisse Allemande.

 
 


Page publiée le 10 Avr, 2009
Haut de Page
© Copyright 2005 by bestof-romandie.ch

 




<%-- File : include_footer.html Description : This is a site wide footer file, and you can place a footer you like here. Tags : All the tags on the page that is including the footer are available here. --%>