Le portail romand pour les Romands
 
  Dirigez-vous vers la bonne information sur votre région
Menu
  Actualité
  Histoire et culture
  Vin et société
  Par canton
  Les vins sur votre site
Recherche
Newsletter

Vin et société

Romandie

 

Une nouvelle manière de parler de vin
Ecrit par Martine Broccard

  

Les informations de la rubrique sont fournies par
RomanDuVin.ch



Le Valaisan Alexandre Truffer, 29 ans, a créé le magazine en ligne RomanDuVin.ch, qui propose une approche pragmatique et moderne de l’oenologie.«J’avais envie de parler du vin d’une façon qui corresponde au 21ème siècle», explique Alexandre Truffer, oenophile valaisan qui a créé le premier magazine en ligne entièrement consacré aux vins romands.

Sur le Web, RomanDuVin s’adresse à un public plus jeune, plus féminin et moins argenté, jusque-là laissé pour compte par les revues traditionnelles sur le vin. C’est d’ailleurs l’un des objectifs du rédacteur en chef que de chercher à s’éloigner de l’image snob du monde du vin. Dans son magazine, il ne craint pas d’expliquer des choses simples, par exemple ce que signifie un vin «élevé sur lie», ou de démystifier la notion de millésime. On apprend notamment dans le dernier numéro que, dans l’échelle des millésimes, «bon» correspond en fait à une note de 2 sur 6.

Alexandre Truffer n’a pas de formation d’œnologue, mais il le revendique. «Pour moi le vin va dans un contexte. Je trouve plus intéressant de parler de l’histoire d’un cépage ou de la philosophie du vigneron qui le produit, plutôt que de dire qu’un vin a des notes de framboise confiturée, une information que peu de monde pourra vraiment partager.»

Son approche diffère de l’approche classique qui consiste à accorder le vin au plat qu’il accompagne. «Je cherche d’abord à marier le vin avec l’occasion et les goûts des convives. Une personne qui n’aime pas le vin blanc peut très bien boire du rouge avec un poisson, il faut laisser de côté les règles du 19ème siècle!»

Une approche pragmatique qui a séduit le magazine Femina, dans lequel Alexandre Truffer anime la rubrique des bons plans en matière de vin. «Ses approches sont ludiques et expérimentales, dit la rédactrice en chef Renata Libal. Il a une façon moins ronronnante de présenter les sujets que certains œnologues, et termine toujours sur de bons conseils avec un excellent rapport qualité-prix.»

RomanDuVin consacre également une grande partie de ses articles à faire découvrir les aspects culturel et historique méconnus. «Beaucoup de choses ont été oubliées. Plus personne ne sait que c’est un Vaudois du nom de Dufour qui a planté la première vigne sur la côte Est de l’Amérique du Nord, ou que c’est suite à l’immigration de vignerons d’origine vaudoise en Australie que la constitution de ce pays ressemble à celle de la Suisse.»

Lancé il y a une année et demi, le site connaît une croissance constante de son audience: le nombre de visiteurs a doublé tous les six mois pour atteindre près de 7000 visiteurs mensuels actuellement. Démarré avec très peu de moyens, RomanDuVin s’agrandit petit à petit, et augmente son offre en fonction. «Dans le futur, le magazine sera agrémenté d’extraits audio et vidéo. Le but sera de créer une sorte de médiathèque en ligne sur le vin romand», explique son créateur.

Pour l’instant le magazine ne rapporte à son créateur «qu’un tiers de salaire», notamment grâce à la vente d’articles, la publicité que certains vignerons ou associations viticoles mettent sur son site, les dégustations organisées par le biais du site et les projets annexes.

Martine Brocard / largeur.com

Cet article est paru dans l'Hebdo du 26 octobre 2006






 
 


Page publiée le 6 Nov, 2006
Haut de Page
© Copyright 2005 by bestof-romandie.ch

 




<%-- File : include_footer.html Description : This is a site wide footer file, and you can place a footer you like here. Tags : All the tags on the page that is including the footer are available here. --%>