La source a déclaré que Country Garden remboursait la dette pour soulager le secteur immobilier chinois.

Un chantier de construction de bâtiments résidentiels du promoteur chinois Country Garden, photographié à Tianjin, en Chine, le 18 août 2023. REUTERS/Tingshu Wang/photo d’archives Obtenez les droits de licence

HONG KONG, 5 septembre (Reuters) – Country Garden (2007.HK) a payé des intérêts sur deux obligations en dollars américains alors que le délai de grâce expirait mardi, a déclaré avec soulagement une personne proche de la société. Promoteur en difficulté et secteur immobilier chinois frappé par la crise.

Le plus grand promoteur immobilier privé de Chine n’a pas payé les coupons d’un total de 22,5 millions de dollars d’obligations arrivant à échéance le 6 août, suscitant des craintes quant à la situation de trésorerie du promoteur et gardant les marchés en haleine tout au long de leur période de grâce de 30 jours.

Bien que la somme soit relativement modeste, un défaut de paiement pourrait ébranler la confiance fragile dans les marchés financiers, alors que les mesures de relance politiques mises en œuvre au compte-goutte par la Chine commencent à stabiliser le marché immobilier en difficulté et l’économie dans son ensemble.

Cela aurait accru les demandes des défaillants et des autres détenteurs d’obligations en dollars d’accélérer les paiements, ont déclaré les détenteurs d’obligations et les avocats.

Country Garden n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. Une personne proche de l’entreprise a refusé d’être identifiée car elle n’était pas autorisée à parler aux médias.

Le cours de l’action du développeur a chuté d’environ 3 % mardi, reflétant peu de changement après que Reuters a annoncé le paiement.

L’indice Hang Seng Mainland Properties (.HSMBI) et l’indice chinois de l’immobilier CSI 300 (.CSI000952) ont chacun perdu plus de 2 %. Certains investisseurs ont profité des gains des séances précédentes.

READ  L'ex-petite amie de Tiger Woods doit respecter la NDA, juge les règles

L’évolution de mardi intervient après que Country Garden a reçu vendredi l’approbation des créanciers étrangers pour prolonger une obligation privée d’une valeur de 3,9 milliards de yuans (536 millions de dollars).

Country Garden n’a jamais fait défaut sur sa dette ou sur l’étranger jusqu’à ce qu’il fasse défaut sur les coupons d’obligations à deux dollars le mois dernier, freinant la demande de nouveaux logements, ce qui s’est traduit par un resserrement des liquidités.

Avec les paiements dus mardi, Country Garden doit environ 162 millions de dollars d’intérêts sur obligations offshore pour le reste de l’année, selon les données du chercheur CreditSites.

La situation difficile de Country Garden met en évidence l’état fragile du secteur immobilier chinois, qui représente un quart de la deuxième économie mondiale et dont la situation s’est aggravée depuis le début d’une campagne gouvernementale contre le taux de change élevé en 2021.

La reprise économique post-pandémique a aggravé la situation.

L’activité dans les services a progressé au rythme le plus lent en huit mois en août, a montré mardi une enquête du secteur privé, alors que la faiblesse de la demande continue de peser sur l’économie et que les mesures de relance n’ont pas réussi à relancer de manière significative la consommation.

Les incitations récentes incluent des taux hypothécaires plus bas et des prêts préférentiels pour les premiers acheteurs de maison dans les grandes villes.

« Il existe toujours des inquiétudes quant à la faiblesse du secteur immobilier, car la demande intérieure reste faible et les prix de l’immobilier chutent, en particulier dans les petites villes chinoises », a déclaré Susannah Streeter, responsable des finances et des marchés chez Hargreaves Lansdown au Royaume-Uni.

READ  Au moins 69 personnes sont mortes lors du tremblement de terre au Népal

« Les efforts de relance visant à accroître les prêts hypothécaires sont les bienvenus, mais un niveau de soutien beaucoup plus important pourrait être nécessaire pour restaurer davantage de confiance dans le secteur et placer les entreprises d’actifs exposés sur des bases plus solides. »

Écrit par Xie Yu à Hong Kong, Chi Xue à Shanghai et Siddharth S. Sumeet Chatterjee à Bangalore ; Montage par Christopher Cushing

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Obtenez les droits de licenceOuvre un nouvel onglet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *