L’Islande déclare l’état d’urgence en raison de l’augmentation des craintes de tremblements de terre et d’éruptions volcaniques

L’Islande compte 33 systèmes volcaniques actifs, le plus grand nombre d’Europe, et des milliers de secousses ont été enregistrées depuis fin octobre.

Publicité

Les autorités ont déclaré l’état d’urgence après qu’une série de tremblements de terre ait secoué la péninsule de Reykjanes, dans le sud-ouest de l’Islande, faisant craindre une éruption volcanique dans la région.

« Le chef de la police nationale (…) a déclaré l’état d’urgence pour la protection civile en raison de l’intense activité sismique à Sundjukagikar, au nord de Grindavik », a indiqué vendredi l’Autorité de la protection civile dans un communiqué.

L’administration a averti que « les tremblements de terre pourraient devenir plus importants » et que « cette série d’événements pourrait conduire à des éruptions ».

Comme indiqué dans celui-ci Office météorologique islandais (OMI), une explosion pourrait survenir « en quelques jours ».

La ville de Grindavik est évacuée

Des plans d’évacuation ont été mis en place vendredi pour la ville de Grindavik, une ville d’environ 4 000 habitants, située à trois kilomètres au sud-ouest de l’épicentre.

La Commission de la défense civile a également annoncé qu’elle enverrait le patrouilleur Thor à Grindavik « à des fins de sécurité ».

Jeudi, le « Blue Lagoon », un site touristique près de Grindavik célèbre pour ses stations thermales géothermiques. Fermé par précaution.

Séisme de vendredi soir

Vendredi soir, deux tremblements de terre, d’une magnitude initiale de 5,2 selon l’OMI, ont été ressentis jusqu’à la capitale Reykjavík, à quarante kilomètres de là, et le long d’une grande partie de la côte sud du pays.

Un « essaim dense » de près de 800 séismes a été enregistré entre minuit vendredi et 14h00 GMT, et environ 24.000 répliques ont été enregistrées sur la péninsule depuis fin octobre.

READ  Un mort au milieu d'inondations soudaines, de glissements de terrain et de fermetures de routes à New York

L’OMI a noté l’accumulation de magma à une profondeur de cinq kilomètres qui, s’il remontait à la surface, pourrait déclencher une éruption volcanique.

Depuis 2021, trois éruptions se sont produites sur la péninsule de Reykjanes, en mars 2021, août 2022 et juillet 2023, toutes loin des infrastructures ou des zones peuplées.

L’Islande compte 33 systèmes volcaniques actifs, le plus grand nombre d’Europe.

Lors de sa dernière éruption en 2010, l’Eyjafjallajökull a bloqué le ciel européen et entraîné l’annulation de 100 000 vols, bloquant dix millions de passagers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *