Le portail romand pour les Romands
 
  Dirigez-vous vers la bonne information sur votre région
Menu
  Actualité
  Histoire et culture
  Vin et société
  Par canton
  Fribourg
  Genève
  Jura
  Neuchâtel
  Valais
  Vaud
  Les vins sur votre site
Recherche
Newsletter






Par canton : Vaud



 

Vaud : haut et bas d’une année difficile
Ecrit par Alexandre Truffer

  

Les informations de la rubrique sont fournies par
RomanDuVin.ch

Si la vigne a bénéficié d’un développement harmonieux en 2008. On ne peut en dire autant des instances professionnelles qui ont connu plusieurs dossiers délicats et ont présenté bilans et perspectives lors d’une conférence de la presse.

Côté vignoble
Les tendances observées depuis le début du millénaire restent inchangées. Le Chasselas, tout en demeurant largement majoritaire diminue d’une vingtaine d’hectares pour atteindre 2366 ha cultivés en 2008. Le Gamay diminue lui aussi de 9 hectares pour atteindre 444 ha. Le Pinot reste stable à 516 ha. Quant aux spécialités, elles augmentent toutes à l’exception du Riesling*Sylvaner. Les plus fortes progressions sont à mettre sur le compte du Merlot, désormais huitième cépage cantonal avec 30 hectares, et du Doral, neuvième, avec 17 hectares. Quant à la superficie globale du vignoble, elle perd quelques miettes par millésime au profit de la construction.

Côté vendange
Pour le millésime 2008, les entreprises vaudoises ont encavé 30,89 millions de litres de moût dont 22 de blanc et 9 de rouge. Pour mémoire, les chiffres de l’an passé signalaient un total de 32,35 millions pour 23,5 millions de blanc. Côté qualité, les autorités se félicitent du bon état de la vendange malgré un été passablement pluvieux et des attaques de mildiou. Si les météorologues ont considéré l’été comme plus chaud que la moyenne, les dates importantes de la vigne –débourrement, floraison et vendanges- accusent toutes un retard de presque trois semaines par rapport aux jalons de 2007. En ce qui concernent les sondages, les moyennes cantonales des degrés Œchslés s’avèrent inférieures à celles des cinq derniers millésimes et ressemblent aux résultats obtenus avec le changement de millénaire. Ainsi, les Chasselas ont tourné autour de 72° alors qu’en 2007 ils atteignaient 73.74° et 74.01° les années précédentes. Les Gamay atteignent 80.16° contre 85.45° et 85.32°. Pour le Pinot Noir, on trouve 89.23° contre 91.12° et 89.32°.
Ces résultats permettent à l’office cantonal de la viticulture de déclarer que le millésime 2008 «laisse augurer de Chasselas très en fruit et friands, de Rouges denses à beau potentiel tanniques, de Gamaret et Garanoir tout en rondeur et de Spécialités particulièrement typées, profondes et charmeuses».

Côté médailles
La présentation du millésime constitue aussi l’occasion pour les autorités viticoles vaudoises de présenter les plus hautes récompenses glanées par les producteurs du canton. Si les nombre total de lauriers demeure peu élevé au vu de la taille de la région, le comité directeur y voit surtout la marque d’un manque d’intérêt pour ces compétitions toujours plus nombreuses et pas toujours très utiles pour le producteur.
Les producteurs primés étaient Patrick Ansermoz des Artisans Vignerons d’Yvorne pour une Grande Médaille d’Or au Mondial de Bruxelles (Vigne d’Or Pinot Noir élevé en barrique 2006) et une Médaille d’Or aux Vinalies de Paris (Vigne d’Or élevé sur lies 2006), Noémie Graff, vainqueur du Grand Prix du Vin Suisse en catégorie Gamay pour son Satyre 2007. Venaient ensuite Jean-Daniel Suardet, deuxième dans la catégorie Chasselas, et son Château Maison-Blanche 2007, Pascal Fonjallaz, troisième de la même catégorie, avec un Dézaley L’ermite 2007. Autres médaillés de bronze, Louis Fonjallaz et son Merlot de Saillon 2007, ainsi que Roger Tauxe, de l’Association Vinicole d’Aigle, et son Gamay 2007.

Côté promotion
La période troublée qu’a connue l’Office des Vins Vaudois semble prendre fin et plusieurs mesures ont été annoncées. L’équipe de la promotion vaudoise quitte la capitale et déménage à Paudex, au siège de la fédération patronale. Quand à la maison de la Vigne et du Vin à la Route de la Vuachère, elle sera mise en location. Côté programme, rien de bien précis, mais sans doute en saurons-nous un peu plus lorsque l’organisme aura trouvé un nouveau directeur.

Côté appellation
Sans doute le dossier le plus délicat et le plus controversé, la refonte des appellations -qui devrait revenir sur le devant de scène plusieurs fois en début d'année prochaine- a occupé une bonne partie du milieu professionnel pendant toute l’année. Plusieurs points restent très polémiques ou non précisés (les 1er Grands Crus par exemple), mais le groupe de travail AOC a pu présenter la nouvelle pyramide des appellations vaudoises.
A la base on trouvera vins de table et vins de pays, un étage au-dessus les Appellations d’Origine Contrôlée ramenées au nombre de 14 et basées sur les minimums de degrés actuels. Un cran au-dessus, les Grands Crus, qui pour mériter cette dénomination devront dépasser de 2° Œchslés les limites de l’AOC. Enfin, les Premiers Grands Crus sélectionnés selon une charte à définir.

 
 


Page publiée le 12 Jan, 2009
Haut de Page
© Copyright 2005 by bestof-romandie.ch

 




<%-- File : include_footer.html Description : This is a site wide footer file, and you can place a footer you like here. Tags : All the tags on the page that is including the footer are available here. --%>