Le portail romand pour les Romands
 
  Dirigez-vous vers la bonne information sur votre région
Menu
  Actualité
  Histoire et culture
  Vin et société
  Par canton
  Les vins sur votre site
Recherche
Newsletter

Actualité

Polémique

 

Orages estivaux dans un verre de vin
Ecrit par B.-O. Thien

  

Les informations de la rubrique sont fournies par
RomanDuVin.ch

Le conseiller fédéral Christophe Blocher à Mont-sur-Rolle

En 2005, le village de Mont-sur-Rolle invite un membre du Conseil Fédéral à faire le discours du 1er août. Courant 2006, la réponse tombe, ce sera Christophe Blocher qui viendra. Suite à cette annonce commence un petit feuilleton médiatique. En effet, outré par le fait qu’un élu fédéral n’ayant pas leurs idées puisse souiller le sol si pur de leur cher village, des citoyens au sens moral très développé ont organisé la résistance. Il ont ainsi lancé un concours d’étiquettes intitulé «Cuvée spéciale Blocher-sur-Rolle». La courageuse opération a peu à peu commencé à prendre une certaine importance médiatique qui a culminé le 1er août, jour de la venue de l’orateur controversé. Flairant la possible confrontation, les médias ont alors multiplié textes et reportages. On a entendu des opposants au concours traitant les vignerons partenaires de «brebis galeuses». On a vu Le Grand fossé se creuser dans le village montois. On nous a montré le déploiement policier. On a vu la foule des manifestants anti-Blocher (cinq selon la police, dix selon les organisateurs). On a attendu avec anxiété l’arrivé du tribun pour ne rien rater des images d’émeutes qui ne tarderaient pas en éclater en partisans et opposants. C’était Beyrouth-sur-Rolle. Et là, malgré tout le dispositif mis en place, rien, le calme total, pas de confrontation, pas de chahut, pas une goutte de sang, pas une larme, si ce n’est peut-être celle des journalistes qui ont bien dû conclure qu’ils venaient d’assister à un non-événement politique. Oenologiquement parlant, il semble que le vin paré des nouvelles étiquettes était d’une excellente facture. Quant au talent des caricaturistes, il peut être admiré sur le site du concours.

Le 0,0 pour les jeunes conducteurs

Lors de l’introduction du 0,5 pour mille, les instigateurs de la mesure assuraient que leur but n’était pas une interdiction totale, car les tests montraient que le risque qui baissait sensiblement de 0,8 à 0,5 restait le même entre la nouvelle norme et l’absence d’alcoolémie. Ils assuraient également être des pragmatiques se basant sur des études scientifiques et non des inquisiteurs à la petite semaine cherchant à faire le bonheur des gens malgré eux. On peut désormais en douter suite à l’annonce qui a été faite début août de prôner le 0,0 pour mille pour les nouveaux conducteurs. Cette déclaration a été faite suite à la statistique qui annonce une baisse des enfants tués sur la route (de 21 à 13 en une année). Confirmant dans l’entretien que le chiffre est trop faible pour avoir un quelconque intérêt statistique, et admettant que la plupart des accidents concernant les plus jeunes arrivaient par la faute de l’inattention de conducteurs sobres souvent déconcentrés par leur téléphone mobile, le responsable du bpa, Stefan Siegrist, insistait cependant sur la baisse du taux d’alcoolémie. Par contre, personne n’envisage de durcir la législation sur l’usage du natel au volant.

L’autorisation des copeaux de bois dans les vins suisses

En 2006, l’Union européenne a baissé pavillon devant les Etats-Unis en autorisant l’utilisation de copeaux de bois qu’elle interdisait jusqu’alors. La Suisse a reçu l’ordre de Bruxelles de faire la même chose. Poliment et sans discussion, les organes fédéraux ont accusé réception des instructions données et ont commencé de modifier la loi sur la viticulture. Bien évidemment, les énormes efforts qu'ont accomplis les vignerons helvétiques ces dernières années pour augmenter la qualité de leurs vins n’ont aucune espèce d’importance. De même, le fait que la politique actuelle de la Confédération cherche, à coup d’arrachages et d’augmentations des quotas, à transformer les vins suisses en produit haut de gamme ne paraît pas peser lourd dans la balance. Quant aux plaintes des associations de consommateurs qui ne veulent pas de copeaux cachés de leurs bouteilles, elles sont restées lettres mortes. Bienvenue donc au jus de bois mondialisé et tant pis pour les consommateurs et producteurs suisses…

B-O. Thien
RomanDuVin.ch 2006






 
 


Page publiée le 28 Aout, 2006
Haut de Page
© Copyright 2005 by bestof-romandie.ch

 




<%-- File : include_footer.html Description : This is a site wide footer file, and you can place a footer you like here. Tags : All the tags on the page that is including the footer are available here. --%>