Exxon rachète Pioneer Natural Resources pour 60 milliards de dollars

Exxon Mobil a annoncé mercredi l’achat de Pioneer Natural Resources pour 59,5 milliards de dollars, renforçant ainsi sa dépendance à l’égard de la production de combustibles fossiles, alors même que de nombreux décideurs politiques mondiaux sont de plus en plus préoccupés par le changement climatique et la réticence de l’industrie pétrolière à passer à une énergie plus propre.

Exxon investit dans des projets à travers le monde depuis des décennies, mais l’accord rapprochera son avenir de sa base de Houston, où la majeure partie de sa production pétrolière se situe au large des côtes du Texas et de la Guyane.

En concentrant ses opérations plus près de chez lui, Exxon parie effectivement que la politique énergétique américaine n’agira pas de manière significative contre les combustibles fossiles, tandis que l’administration Biden encourage les constructeurs automobiles à passer aux véhicules électriques et les services publics à se tourner vers les énergies renouvelables.

Les dirigeants d’Exxon ont déclaré que l’entreprise était en train de créer une nouvelle activité qui capterait le dioxyde de carbone des sites industriels et enfouirait les gaz à effet de serre dans la terre, tout en produisant davantage de combustibles fossiles. La technologie utilisée pour cela en est à ses balbutiements et n’a pas été utilisée avec succès à grande échelle.

« Nous doublons nos organisations et nos capacités », a déclaré Darren Woods, directeur général d’Exxon. Il a ajouté que la société fusionnée « créera plus de valeur qu’une seule société ne pourrait le faire seule ». Il a déclaré que l’objectif de l’accord était de « prendre le meilleur des deux sociétés ».

La production pétrolière américaine a atteint un niveau record d’environ 13 millions de barils par jour, soit environ 13 % du marché mondial, mais la croissance a ralenti ces dernières années. Malgré une vague de consolidation parmi les sociétés pétrolières et gazières et des prix élevés du pétrole après l’invasion de l’Ukraine par la Russie l’année dernière, les producteurs ont du mal à trouver de nouveaux endroits pour forer.

Cet accord pionnier est le signe qu’il est désormais plus facile de trouver un producteur de pétrole que de forer du pétrole dans un nouvel endroit.

READ  Max Verstappen remporte une course folle

Exxon, une centrale de raffinage et de pétrochimie, a besoin de plus de pétrole et de gaz pour se transformer en essence, diesel, plastiques, gaz naturel liquéfié, produits chimiques et autres produits. Une grande partie de ce pétrole et de ce gaz proviendra probablement du bassin permien, le champ pétrolier et gazier américain le plus productif qui traverse le Texas et le Nouveau-Mexique.

Le terminal Golden Pass d’Exxon, d’une valeur de 10 milliards de dollars, près de la frontière entre le Texas et la Louisiane, devrait expédier du gaz naturel liquéfié vers le reste du monde l’année prochaine. Le gaz bouillonne avec le pétrole du bassin permien, ce qui le rend plus précieux pour les exportations alors que l’Europe manque de gaz russe.

L’accord avec Pioneer constitue la plus grosse acquisition réalisée par Exxon depuis le rachat de Mobil en 1999. C’est plus important que l’achat par la société de XTO Energy, un important producteur de gaz naturel, pour 30 milliards de dollars, en 2010. Exxon a ensuite dû annuler la majeure partie de cet investissement. Lorsque les prix du gaz naturel ont chuté par rapport aux sommets qui prévalaient lors de l’achat de XTO.

En rachetant Pioneer maintenant, Exxon compte sur des prix relativement élevés dans les prochaines années, alors que la référence américaine pour le pétrole se situe autour de 83 dollars le baril.

Exxon a pris soin d’investir modestement ces dernières années, en augmentant son dividende et en rachetant ses propres actions. L’acquisition de Pioneer ajoutera de la production, un changement majeur dans sa stratégie.

Cette acquisition ferait d’Exxon l’acteur dominant dans le bassin permien, dépassant son plus grand rival, Chevron. La société fusionnée combinerait les 850 000 acres de Pioneer avec les 570 000 acres d’Exxon dans le Permien, l’une des plus grandes réserves de pétrole et de gaz non exploitées au monde. Si l’accord obtient l’approbation réglementaire, la production d’Exxon doublera pour atteindre 1,3 million de barils de pétrole et de gaz par jour, a indiqué la société.

READ  Biden rend sa visite en Israël en temps de guerre « furieux » suite aux bombardements de Gaza

Le regroupement des superficies des sociétés permettra au groupe de forer des puits plus longs. Certains forages latéraux pourraient s’étendre jusqu’à quatre milles, ont indiqué les sociétés.

Les champs de schiste nécessitent constamment le forage de nouveaux puits car la production s’épuise après quelques années. À mesure que la production pétrolière diminue, la production de gaz naturel des puits augmente, ce qui promet que le Permien deviendra la principale source de gaz pour les décennies à venir.

Les experts en énergie ont noté que l’accord souligne un changement majeur dans la vision de l’industrie du forage de schiste au cours de la dernière décennie.

« Au début de la révolution de la fracturation hydraulique, les grandes sociétés pétrolières n’étaient pas particulièrement intéressées par l’exploitation du Permien ou d’autres gisements de schiste », a déclaré Bernard Weinstein, économiste à la Southern Methodist University de Dallas. « Ils étaient plus intéressés par le dragage et les travaux sur la côte africaine. Cela a vraiment changé. »

Une poignée de grandes sociétés pétrolières européennes, qui se sont généralement tournées plus rapidement que les entreprises américaines vers les énergies renouvelables, ont soit quitté le Permien, soit vendu leurs participations ces dernières années.

Lors d’un appel avec des journalistes, M. Woods a déclaré qu’Exxon et Pioneer travailleraient ensemble pour réduire les émissions. « Tant que le monde aura besoin de pétrole et de gaz », a-t-il déclaré, les entreprises s’efforceront d’avoir des opérations « plus efficientes, efficaces et responsables ».

L’accord a été vivement critiqué par les écologistes. « Exxon doit s’orienter vers des énergies propres comme l’énergie solaire et éolienne », a déclaré Dan Becker, directeur de la campagne de transport climatique sûr au Centre pour la diversité biologique. « Au lieu de cela, ils doublent leur production de pétrole sale et leur production dans le Permien, ce qui draine les réserves d’eau limitées de la région. »

Pioneer est le chouchou des investisseurs de Wall Street. Son directeur général, Scott Sheffield, a chassé l’entreprise de l’Alaska, de l’Afrique et des zones offshore tout en achetant à bas prix les opérations de schiste dans le Permien. Certains des champs achetés par Pioneer au Permien il y a plusieurs années provenaient d’Exxon.

READ  La Cour suprême d'Israël a invalidé un élément clé de la refonte judiciaire polarisante de Netanyahu

En 2020, elle était devenue l’un des plus grands foreurs américains, avec une production relativement faible.

M. Sheffield a salué l’accord, affirmant que la société issue de la fusion renforcera la capacité des sociétés à gérer des superficies pétrolières et gazières adjacentes et contiguës. « Nos actionnaires et nos employés seront mieux placés pour réussir à long terme », a-t-il déclaré.

M. Sheffield prend sa retraite à la fin de l’année. La valeur marchande de son entreprise est d’environ 50 milliards de dollars, soit un huitième de la taille d’Exxon. Beaucoup de ses gisements de pétrole et de gaz sont encore inexploités.

En 2017 M. Il s’agit de la première acquisition majeure d’Exxon depuis que Woods est devenu directeur général, en remplacement de Rex Tillerson, devenu secrétaire d’État.

Exxon, qui a enregistré 56 milliards de dollars l’année dernière, dispose de liquidités suffisantes pour investir dans les champs inexploités de Pioneer.

Cet accord est le dernier d’une série de fusions et d’acquisitions dans l’industrie pétrolière ces dernières années. Occidental Petroleum a racheté Anadarko Petroleum il y a quatre ans pour près de 40 milliards de dollars, faisant d’Occidental un concurrent majeur d’Exxon et de Chevron dans le bassin permien. Pioneer a dépensé plus de 10 milliards de dollars pour acquérir deux producteurs du Permien, Parsley Energy et Doublepoint Energy, en 2021.

Cette année, Exxon a acheté Tenbury, une société énergétique texane qui possède des pipelines transportant du dioxyde de carbone, pour 4,9 milliards de dollars.

Les actionnaires de Pioneer recevront 2,32 actions Exxon pour chaque action Pioneer à la fin de la transaction, qui interviendra début 2024, ont indiqué les sociétés. Puisque l’entité issue du regroupement contrôlera une partie du territoire, M. dit Woods. Permien, et sera plus petit pour l’ensemble de l’industrie pétrolière et gazière.

Les actions d’Exxon ont chuté d’environ 4% mercredi matin après l’annonce de l’accord. Le prédécesseur était légèrement inférieur à 1 pour cent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *