La Turquie coupe ses échanges commerciaux avec Israël, invoquant les conditions à Gaza : mises à jour en direct

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a récemment rencontré des responsables du Hamas à Istanbul.dette…Adem Alton/Agence France-Presse – Getty Images

La Turquie a déclaré jeudi soir qu’elle avait suspendu tout commerce avec Israël « jusqu’à ce qu’une aide humanitaire adéquate soit autorisée à entrer à Gaza sans restriction », signalant une nouvelle détérioration des relations entre les deux pays.

Le ministère turc du Commerce a déclaré Une déclaration Les exportations et importations de « tous les produits » seront suspendues. Vendredi, le ministre du Commerce, Omar Bolat, a déclaré que la suspension durerait jusqu’à la fin des bombardements israéliens sur Gaza.

« Jusqu’à ce qu’un cessez-le-feu permanent soit établi et que l’aide humanitaire sans entrave soit autorisée à entrer à Gaza, la suspension du commerce avec Israël sera mise en œuvre pour toutes les importations et exportations », a déclaré M. dit Polat.

Le mouvement au début Rapport BloombergCela a incité le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, à s’en prendre au président turc Recep Tayyip Erdogan.

« C’est ainsi que se comporte un dictateur, ignorant les intérêts du peuple et des hommes d’affaires turcs et ignorant les accords commerciaux internationaux », a déclaré M. dit Katz. Une publication sur les réseaux sociaux. M. Katz a ajouté qu’il avait demandé au ministère des Affaires étrangères de créer des alternatives au commerce avec la Turquie et de se concentrer sur la production locale et les importations en provenance d’autres pays.

Selon les statistiques des Nations Unies, la Turquie a déclaré 5,4 milliards de dollars d’exportations et 1,64 milliards de dollars d’importations vers Israël en 2023.

READ  Les actions chutent en raison du sentiment de risque lié aux données en Chine : clôture des marchés

M. Erdogan n’a annoncé publiquement aucun changement dans les relations commerciales de la Turquie avec Israël. Mais le dirigeant turc a vivement critiqué le bombardement israélien de Gaza, qui fait suite à une attaque du 7 octobre contre Israël menée par le Hamas qui a tué environ 1 200 personnes et conduit à l’enlèvement d’environ 240 autres. Les responsables de la santé du territoire affirment que plus de 34 000 Palestiniens ont été tués lors des bombardements israéliens sur le territoire.

Le dirigeant turc a défendu le Hamas avec force et a récemment rencontré Ismail Haniyeh, le chef politique du groupe, et d’autres responsables du Hamas à Istanbul le 20 avril. M. Erdogan avait alors déclaré aux journalistes : « Israël paiera sûrement pour les atrocités qu’il a commises. Un jour, cela sera imposé aux Palestiniens.

La décision de la Turquie de geler le commerce est intervenue après que son ministère du Commerce a imposé le 9 avril des restrictions à l’exportation vers Israël sur 54 groupes de produits, dont le ciment et le carburéacteur, et a déclaré qu’elles resteraient en vigueur jusqu’à ce qu’« Israël déclare un cessez-le-feu immédiat à Gaza ». « 

Le ministère du Commerce a décrit la suspension de jeudi comme « la deuxième étape des mesures intergouvernementales » et a évoqué « l’aggravation de la tragédie humanitaire en Palestine ».

La Turquie se joindra à l’affaire de génocide sud-africaine contre Israël devant la Cour internationale de Justice, a annoncé mercredi le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan. Dans une décision préliminaire rendue en janvier, le tribunal a ordonné à Israël de s’assurer que ses forces à Gaza ne commettaient pas de génocide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *