La zone euro a connu une récession hivernale et des défis nous attendent

  • Le PIB des 20 pays de la zone euro au T1 et au T4/2022 a chuté à -0,1 %
  • Chiffres de l’Allemagne et de l’Irlande pour le premier trimestre révisés ci-dessous
  • La croissance de l’emploi passe à 0,6 % au premier trimestre

BRUXELLES, 8 juin (Reuters) – L’économie de la zone euro est entrée en récession technique au cours des trois premiers mois de 2023, ont révélé jeudi les données de l’agence de statistiques Eurostat, car la hausse des taux d’intérêt de la banque centrale pourrait peser sur les perspectives de croissance future de la région.

Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro des 20 nations a diminué de 0,1 % au premier trimestre par rapport au dernier trimestre de 2022, tandis que le PIB a également baissé de 0,1 %, révisé par rapport à zéro plus tôt. Deux trimestres de contraction sont communément décrits comme des récessions techniques.

« La demande intérieure n’est pas au bon endroit », ont déclaré les économistes d’Oxford dans une note, ajoutant que les dépenses publiques ont connu la plus forte contraction au premier trimestre 2020 en dehors de la première vague de blocages de coronavirus.

« À l’avenir, la croissance restera modérée malgré la baisse des prix globaux de l’énergie, car la politique monétaire freine les investissements et les pressions inflationnistes existantes restreignent la consommation », ont-ils déclaré.

Par ailleurs, les économistes interrogés par Reuters s’attendent à ce que la croissance trimestrielle ralentisse à 0,2 % au cours de chacun des trois derniers trimestres de l’année et s’attendent à ce que la Banque centrale européenne augmente de 25 points de base supplémentaires lors de ses réunions de juin et de juillet. Une tentative pour contrer l’inflation tenace.

READ  Une vidéo de la réponse de Trump au procès pour fraude de New York montre l'ancien président prenant la cinquième place et répétant "la même réponse".

Cela porterait le taux de dépôt de la BCE à 3,75 %, un niveau sans précédent de 425 points de base depuis que la banque a relevé ses taux du territoire négatif en juillet dernier.

Eurostat a déclaré que le PIB de la zone euro était supérieur de 1,0 % au premier trimestre à une estimation rapide de 1,3 % de croissance publiée le 16 mai. Les économistes avaient prévu une expansion annuelle de 1,2 % et une croissance nulle pour le trimestre. .

La révision était principalement due à une deuxième estimation du bureau allemand des statistiques qui montrait que la plus grande économie de la zone euro était en récession dès 2023.

La contraction de l’économie irlandaise s’est élargie à 4,6 % contre une estimation initiale de 2,7 %, bien que ce résultat négatif soit dû à l’impact des grandes multinationales sur la croissance dans ce pays.

Une récession était attendue à la fin de l’année dernière alors que la zone euro était aux prises avec une hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires et qu’un boom des dépenses post-pandémique s’est estompé. Les premières estimations suggéraient que la région l’avait évité.

Tout comme l’Allemagne et l’Irlande, le PIB a également baissé au cours du trimestre en Grèce, en Lituanie, à Malte et aux Pays-Bas.

Eurostat a indiqué que les dépenses des ménages avaient été réduites de 0,1 point de pourcentage, les dépenses publiques de 0,3 point et les variations des stocks de 0,4 point par rapport au PIB trimestriel. La formation brute de capital fixe a gagné 0,1 point et les échanges nets ont gagné 0,7 point, les importations diminuant.

READ  Biden va bloquer le forage pétrolier sur des millions d’acres de l’Arctique de l’Alaska

À l’inverse, la croissance de l’emploi s’est accélérée début 2023, passant à 0,6 % au premier trimestre contre 0,3 % au quatrième trimestre 2022, selon les estimations précédentes. Il s’agit d’une augmentation de 1,6 % par an.

Sur une base trimestrielle, l’emploi a augmenté dans tous les pays à l’exception de la Grèce, de la Lituanie et de la Slovaquie.

Pour plus de détails sur les données d’Eurostat, cliquez sur :

http://ec.europa.eu/eurostat/news/news-releases

Rapport de Philip Blenkinsop ; Montage par Mark John, Sharon Singleton et Susan Fenton

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *