Plus de 110 personnes sont mortes dans un tremblement de terre dans le nord-ouest de la Chine

Un tremblement de terre massif a secoué lundi une région montagneuse du nord-ouest de la Chine peu avant minuit, effondrant des bâtiments alors que les gens dormaient.

Au moins 116 personnes ont été tuées et 300 blessées mardi matin après le séisme de magnitude 6,2, selon les médias officiels.

Le nombre de morts devrait s’alourdir alors que les efforts de sauvetage effrénés se poursuivent mardi dans des températures glaciales dans le comté de Zhishan, près de la frontière entre les provinces du Gansu et du Qinghai.

Les médias d’État chinois ont publié une vidéo de pompiers fouillant dans les débris à la recherche de survivants, avertissant que le froid extrême et le terrain élevé rendent difficile la recherche de personnes.

Le tremblement de terre dans le Sichuan en Chine suscite un tollé face au confinement lié au Covid

Le puissant dirigeant chinois, Xi Jinping, a appelé mardi matin à un effort total de recherche et de sauvetage et a appelé à la vigilance contre les « catastrophes secondaires » dues aux changements climatiques ou à leurs conséquences.

Les infrastructures, notamment les réseaux d’eau, d’électricité et de communication et de transport, ont également été endommagées, a rapporté l’agence de presse officielle Xinhua.

Le Gansu et le Qinghai, à l’extrémité orientale du plateau tibétain, sont les régions les plus pauvres et les plus ethniquement diversifiées de Chine.

Presque tous les Bonan, qui sont pour la plupart musulmans et constituent l’un des groupes minoritaires les moins peuplés de Chine, vivent à Jizhishan, situé à une altitude de 6 500 pieds au-dessus du niveau de la mer.

READ  Sources AP: règle de voiture EPA pour une forte augmentation des ventes de véhicules électriques

Le revenu disponible moyen dans le comté est de 2 600 dollars par an, soit environ la moitié de la moyenne nationale.

Les scènes de dévastation rappellent un tremblement de terre encore plus meurtrier dans la province du Sichuan en 2008, qui avait tué près de 90 000 personnes.

Les catastrophes naturelles deviennent souvent des points chauds qui alimentent les inquiétudes du public face aux échecs des autorités. Pour beaucoup, cela rappelle que les moins riches du pays vivent encore dans des conditions difficiles et dans des logements construits à bas prix.

Maisons faites de briques et de poutres en bois dans les villages du Gansu, près de l’épicentre du séisme de lundi. Presque complètement platLes médias d’État ont rapporté.

Le séisme a coïncidé avec des températures froides et basses qui ont déjà entraîné la fermeture des autoroutes dans une grande partie du nord de la Chine.

Après avoir fui leurs abris, les élèves d’un collège de Zhishan ont empilé leurs manuels scolaires et les ont brûlés pour les protéger de la nuit à 7 degrés Fahrenheit. vidéos sur les réseaux sociaux chinois.

Pei-Lin Wu et Vic Chiang de Taipei, Taiwan ont contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *